Droit de réponse suite à l’article/entrevue avec François Commeinhes, maire de Sète : « Concessions de plage à Sète : « Ce n’est pas la première fois qu’ils nous font le coup »

L’opposition municipale  a le devoir de  travailler les dossiers et en particulier les dossiers d’appels d’offres et tous ceux qui engagent de l’argent public afin de vérifier que l’égalité de traitement des dossiers, l’équité entre les candidats  et la mise en œuvre des procédures soient respectées.

L’Etat et son représentant, le Préfet, ne sont pas aux ordres de l’opposition. Il est assez grand pour juger d’une possible irrégularité dans les affaires de la municipalité et pour suspendre les appels d’offres s’il a un soupçon de non-respect de la procédure, de favoritisme ou autres …

Pour rappel, la chambre régionale des comptes en 2015 a constaté les mêmes errements concernant la procédure de 2010 / 2012 et le procureur a diligenté une enquête qui a donné lieu à une procédure judiciaire en cours, pour laquelle le maire a été mis en garde à vue, puis, mis en examen ! une première à Sète !

Les Elus de Puissance Sète – le Rassemblement

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Avec François Commeinhes, le mensonge est permanent !

Au fil de l’actu…..

evolution-impots-locaux-par-habitant-commune-SETE-2014.png

Commeinhes et sa majorité avaient annoncé pour 2018 une baisse du prix de l’eau d 10%. En vérité le prix de l’eau a augmenté de 8%.

La preuve : sur votre facture !

Pour les impôts fonciers sur le bâti, avec François Commeinhes maire de la ville en 2018, c’est une baisse de taux de 2% (- 4% sur la feuille d’impôt), avec le même François Commeinhes président de l’agglo, c’est en 2018 + 2% des taux (+ 8,50% sur la feuille d’impôt !

Ils appellent cela une baisse !

Ça l’est d’autant moins qu’en 2016 et 2017 Commeinhes avait augmenté le taux du foncier bâti de 4% (+ 11% sur la feuille d’impôt).

La preuve sur votre feuille d’impôt en octobre 2018 !

Les élus d’opposition de Puissance Sète le Rassemblement

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Séance du Conseil Municipal du 18-04-2018 Intervention des élus Puissance Sète – Le Rassemblement Délibération n°14 : Recrutement d’agents contractuels pour des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité et au remplacement des fonctionnaires et des agents contractuels.

le-renouvellement-du-CDD.jpg

Monsieur le Maire, chers collègues,

Cette délibération a de quoi nous interroger sur le mode de gestion des personnels municipaux et sur ce qui ressemble fort à une nouvelle orientation relative aux effectifs, emplois et compétences.

En effet, cet exposé nous demande de valider l’embauche de 80 postes pour faire face à un accroissement temporaire d’activité en dehors des périodes saisonnières.

Or, il ne s’agit ni d’emplois saisonniers (déjà prévus à hauteur de 200) ni de remplacements de longue durée : maladie ou maternité. Il s’agit d’emplois précaires sur des postes de titulaires existants et non pourvus ou des postes à créer car ils correspondent à une augmentation d’activité.

Ceci nous interroge d’autant plus que le 5 avril 2018, une décision identique et presque similaire dans sa rédaction a été prise au cours du conseil d’agglomération pour 40 postes ce qui porte à 120 les recrutements en contrats précaires sur le terrain.

Ce chiffre est à mettre en parallèle avec les 320 postes de saisonniers et de remplacements de longue durée. C’est énorme !

C’est énorme et cela ressemble bien à un nouveau mode de gestion des embauches et de la nature des emplois municipaux.

Dans ce cas, la loi vous fait obligation de consulter le Comité technique avant de valider ces recrutements. En effet, au vu du volume de ces embauches, ce projet de délibération aurait dû, au titre de l’article 33 (paragraphe 3) de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, être portée à la connaissance du Comité technique. Ceci n’a pas été le cas. Les syndicats ont été tenus à l’écart de ces projets.

Au vu du nombre d’emplois précaires liés à une augmentation de l’activité des services, cette proposition s’apparente bien à une grande orientation en matière de gestion des effectifs de la fonction publique portée par le gouvernement et dont l’objectif affiché est la suppression de 120 000 postes.

Nous vous demandons Monsieur le Maire de retirer cette délibération afin de vous mettre en conformité avec la loi et de prendre le temps de la consultation avec les organisations syndicales représentatives du personnel.

Dans tous les cas de figures nous ne cautionnerons pas cette démarche de précarisation de l’emploi.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Séance Conseil Municipal du 18/04/2018 Intervention des élus Puissance Sète – le Rassemblement Projet 1 : fixation des taux de taxes locales

fotolia_57218515_subscription_monthly_m.jpg

L’évolution des taxes locales depuis 2001 à ce jour, parle d’elle-même (cf. données que vient de rappeler SA)

François Commeinhes est le maire qui a fait du matraquage fiscal, un outil de gestion, celui qui a le plus, et de loin, augmenté les impôts. En raison du produit qu’il dégage, + 1% d’impôt aujourd’hui, est infiniment plus impactant qu’il y a 20 ans pour le contribuable.

Même s’il a été réélu 3 fois, comme il aime à le rappeler souvent, et pour des raisons qui sont fort éloignées du sujet, les contribuables sétois ne sont pas dupes. Telle est la raison pour laquelle il se lance aujourd’hui dans une campagne de communication truffée de contrevérités.

Comme il l’a fait pour l’eau, qui va se solder pour 2018 par une nouvelle augmentation de + 8%, c’est encore une entourloupe. (cf. données que vient de rappeler SA)

En 2015 et 2016, il a augmenté le FB de 4% ce qui est la plus forte hausse des 3 mandats, impactant la feuille d’impôts des contribuables de près de 10%, en 2018, il en baisse les taux de 2%, ce qui est donc encore loin du compte pour qualifier cela de « baisse ».

Mais l’entourloupe ne s’arrête pas là. Si on prend en compte l’augmentation de 2% des taux du Foncier Bâti à l’agglo et qui viendra s’ajouter à la feuille d’impôts des contribuables de Sète et des autres communes du territoire.

François Commeinhes à la ville c’est -2%, à l’agglo, c’est +2%, c’est donc en résonnance de cette réalité qu’il faut apprécier les promesses de campagne sur de nouvelles baisses à venir.

Quant aux pouvoir d’achat, on ne sait plus si c’est Commeinhes qui fait du Macron ou le contraire….

Tout le monde sait et se rend compte qu’avec François Commeinhes, Sète est devenue une ville chère, très chère. Pas seulement pour les impôts, mais également pour le prix u foncier, les tarifs des services, le stationnement, l’eau….au point que les plus jeunes, les salariés vont habiter ailleurs, en témoigne l’accélération du vieillissement de la ville et la stagnation démographique…. Bonjour le pouvoir d’achat. Quant à Macron, le seul impôt qu’il a supprimé, c’est celui sur la fortune. Pendant ce temps, les taxes sur le carburant, les autoroutes, les assurances, comme la CSG pour les retraités, même les plus modestes, s’envolent.

Concernant la suppression de la taxe d’habitation aux contours incertains d’ici 2020, la seule chose dont on peut être sûr, c’est qu’elle impactera les finances des collectivités et l’autonomie des communes.

D’ores et déjà, Macron vient d’acter un 2ème jour de travail sans salaire, et ça, c’est loin d’être un gain de pouvoir d’achat.

Réclamer du sens aux politiques publiques ne peut se faire sans partage des richesses, sans aller chercher des recettes pour le budget de la Nation, c’est-à-dire, là où s’accumulent les milliards de la productivité, qui échappent à la solidarité nationale avec une fiscalité locale basée sur la péréquation pour que les collectivités disposent de moyens pour financer les services publics et les investissements.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire