Le 12 novembre c’est Loto !

23364991_1464341807012993_62888864_n

Publicités
Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Le député Fantôme…

Composition1

Le député de la circonscription de Sète Agde Pezenas ; C, Euzet, totalement absent de la vie de notre territoire s’occupe malgré tout de notre « avenir ».  A l’Assemblée Nationale il vient de voter le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2018 qui supprime 4,2 milliards d’euros sur le budget santé dont 1,2 milliard à l’hôpital public.
Les personnels des Hôpitaux du Bassin de Thau comme les usagers apprécieront le zèle de ce parlementaire fantôme.

Soyons clairs : l’une des plus belles des conquêtes sociales de notre pays est en danger.

Supprimez les cotisations, c’est exonéré le patronat de l’augmentation des rémunérations et tarit la source qui permet d’assurer en commun la protection sociale. Le 16 novembre nous serons dans la rue avec les salariés, les retraités, les jeunes du Bassin de Thau pour cette grande journée du front de la colère à l’appel de toutes les organisations syndicales.

Véronique Calueba Rizzolo Conseillère Communautaire du Bassin de Thau et Conseillère Départementale de Sète et de l’Hérault.
Sébastien Andral Conseiller Communautaire du Bassin de Thau et Conseiller  Départemental de Sète et de l’Hérault.
François Liberti Conseiller Communautaire du Bassin de Thau et Conseiller municipal de Sète.
Max Savy Conseiller Communautaire du Bassin de Thau et élu de Frontignan.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fermeture partielle de la SAIPOL.

saipol-picture.png

La production industrielle française livrée à la loi du marché, voilà ce que révèle la fermeture partielle de SAIPOL dans le port de Sète pour les six mois à venir et peut-être plus.

Cette décision est tout sauf une péripétie technique.

D’abord parce que l’activité partielle et la mise en chômage des personnels est une pratique largement utilisée par le groupe SAIPOL sur les autres sites de production. Ensuite parce que l’abaissement des droits de douane afin de faciliter les importations relève d’un choix politique porté par l’Europe et l’OMC.

Enfin, parce que la concurrence du biocarburant en provenance d’Argentine est le fait d’un groupe français premier exportateur du Biodiesel argentin. La cerise sur le gâteau ce sont les facilités offertes par l’Etat français à l’installation d’une unité de Bio carburant du groupe Total à La Mède en région PACA.

Concurrence acharnée des groupes multinationaux et décision politique de l’Etat et de l’Europe pour lever tous les obstacles à cette course au profit : ainsi va la vie d’un système capitaliste mondialisé totalement débridé.

Peu importent les conséquences humaines sur les salariés de SAIPOL jetés au chômage partiel à la sauce des ordonnances Macron, peu importent les coups portés au port de Sète et à l’activité maritime et agricole de la Région, peu importe également que cette course au profit ignore l’argent public investi pour permettre à SAIPOL de s’implanter sur le port de Sète.

Les propositions que j’ai portées dans la campagne des élections législatives pour le PCF et le Front de gauche démontrent qu’il est possible de faire autrement.

Seule la défense de l’outil industriel et de la production française comme levier de la coopération internationale et des réponses des besoins humains dans notre pays peut faire bouger les lignes.

Un outil industriel développé et diversifié générateur d’un trafic maritime et portuaire porteur d’emplois assurera au port de Sète une vraie perspective d’avenir.

Jean-Luc Bou

Conseiller municipal « Puissance Sète »

Candidat aux élections législatives 2017

7ième circonscription de l’Hérault

PCF-Front de Gauche

Publié dans Non classé | 1 commentaire

L’eau bien commun.

eauA l’initiative d’INITIATIVES CITOYENNES de Poussan, une conférence débat aura lieu le

vendredi 20 octobre 2017 à 18h30

Salle Jean THERON – Poussan sur le thème:

 L’EAU  BIEN COMMUN DE L’HUMANITÉ

D’où vient-elle ? Où va-t-elle?  Qui la gère sur son parcours de sa source à son retour dans l’environnement ?

Quelles sont les compétences des collectivités territoriales ?Quel avenir pour les services de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées ?

 

Ces questions (et bien d’autres) seront abordées par Henri Loison,

Président du Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de L’eau.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire