COMMEINHES SON SIXIÈME ÉCHEC, SE DISTRAIRE

Une réponse s’impose quant aux promesses de F COMMEINHES concernant les thématiques festives, sportives et culturelles.

En effet, se distraire, se divertir, pratiquer une activité sportive à Sète était chose facile au temps béni, ou spoliation des lieux et mercantilisation des festivités n’étaient pas loi.

Se distraire à Sète, parlons en, en listant, les échecs, les fausses promesses et les mensonges de la municipalité sortante.

  • Les festivités folkloriques, culturelles et traditionnelles

 Que dire de ces dernières, bien sûr, il y a le succès annuel des Voix Vives en Juillet. Mais combien coûte ce Festival à la Ville de Sète ? Et surtout, de combien d’autres festivités nous prive-t-il financièrement ? Où sont passés les corsos fleuris, la Fête du Château d’Eau, l’éphémère Festival de Théâtre de Rue ? Pourquoi ont-ils disparu ? Ils représentaient tant pour les Sétois, qui regrettent aujourd’hui amèrement leur retrait…

 La Saint-Louis, événement majeur de notre ville, se réduit au fil des ans, à une manifestation commerciale à laquelle certains Sétois ne participent plus. Cette fête a perdu tout son sens et une partie de ses traditions, excluant à la fois les habitants qui n’habitent pas au centre-ville, et ceux pour qui elle a perdu de son intérêt.

 Nous sommes attachés à ces événements symboliques, source de convivialité. La financiarisation excessive de la culture et des loisirs ne doit pas priver les Sétois d’y accéder, gratuitement et toute l’année. La ville ne doit pas vivre seulement l’été, ni être un vivier d’événements concentrés sur la période touristique.

  • Les lieux culturels

 Où sont-ils ? Spoliés, réglementés, fermés, abandonnés ! Pour quelle politique a été décidée la sous-exploitation de l’ancien Collège Victor Hugo, de l’Espace Palace ? Pourquoi rien n’a été fait pour empêcher la fermeture du Cinéma Planet, ni pour aider le Comoedia, en proie à d’importantes difficultés ? Dans quel but massacrer l’esplanade du centre-ville, où de moins en moins de rassemblements sont possibles ? Pourquoi les habitants doivent aujourd’hui se rendre à Frontignan, Balaruc ou Montpellier pour pouvoir accéder à des infrastructures de loisirs, ou simplement aller danser ? Où sont les espaces verts, où il faisait bon vivre et discuter ? Sont-ils remplacés par les caméras de vidéosurveillance ?

 Quel avenir pour nos médiathèques ?

Elles sont pourtant, largement utilisées par les jeunes Sètois et Sétoises, les moyens sont gelés, les liens avec les acteurs culturels locaux, délités. L’espace extérieur est sale et négligé par les services de nettoiement par manque de concertation et d’échange avec l’agglo.

  • Le lien social

 Les comités de quartiers, sont soit en extinction, soit réglementés par des horaires fixes et souvent inadaptés, ne permettant pas d’organiser une activité d’animation, les repas de rues ont disparus, ex : le quartier Révolution. Le lien social se délite avec toutes ces restrictions.

  • Les associations et les relations avec la municipalité.

 La municipalité a procédé à la baisse des subventions versées à la plupart des associations sportives et culturelles. Il existe des problèmes d’indépendance et d’équité entre les associations et les comités de quartier. La Maison des Associations située au Château-Vert n’est plus assez développée. Il n’existe plus aucune forme d’éducation populaire, le lien social s’en ressent, d’autant que le manque d’éducateurs de rue, d’animateurs de quartier,… ne permet plus la prise en charge et l’épanouissement culturel et sportif indispensables aux plus jeunes.

 Pour conclure, cet état des lieux des promesses non tenues de F. Commeinhes souligne à la fois la différence de traitement entre les territoires et les quartiers, et un mépris affiché des attentes de la population.

Publicités

2 commentaires pour COMMEINHES SON SIXIÈME ÉCHEC, SE DISTRAIRE

  1. Ping : LES ÉCHECS DE COMMEINHES… | PUISSANCE SETE

  2. Alain dit :

    Sétois depuis 14 ans, habitant du quartier Garrigou – Révolution, j’ai en effet assisté à la dégradation du « bien-vivre » dans ce quartier – particulièrement laissé à l’abandon – comme dans l’ensemble de la ville. Je ne pense pas que « la Sète » que nous aimons puisse se relever d’un 3ème mandat du maire actuel, arrêtons ce massacre !…J’espère bien qu’une nouvelle ère sétoise va s’ouvrir en avril avec Puissance Sète
    Alain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s