Les Elus d’Opposition de Puissance Sète Le Rassemblement ont fait le débat !

Le dernier Conseil Municipal de l’année 2016, ce lundi 19 décembre a livré son lot de curiosités.

 

Cela a commencé par le Débat d’Orientation Budgétaire 2017 présenté au Conseil Municipal du 28 Novembre et qui a été annulé pour être représenté le lundi 19 décembre, tout simplement parce que la Ville avait « oublié » de se conformer à la Directive préfectorale reçue depuis 6 mois indiquant que le DOB devait être désormais voté par les Elus.

A la délibération n° 8, Sébastien Andral est intervenu pour rappeler que le Département était un financeur important des chantiers d’insertion conventionné avec l’Association Passerelles, et qu’à ce titre il serait normal que lors des visites ou des inaugurations les Conseillers Départementaux de la Ville soient informés et invités … ce que la mairie a « oublié » de faire jusqu’à ce jour. Affaire à suivre !

Jean-Luc Bou sur la délibération n° 13 pour le lancement de la procédure fixant le montant des redevances pour les établissements de plage a rappelé la procédure judiciaire engagée par le Procureur de la République suite au rapport de Chambre Régionale des Comptes qui avait donné lieu à la mise en garde à vue du Maire et d’autres Elus de la Majorité municipale.

A la question de Jean-Luc Bou, où en est l’enquête et la procédure engagée ? le Maire avec agacement a dû concéder que l’affaire suivait son cours.

Marion Jeanne à la délibération n° 6, à propos du recensement de la population en 2017, a souligné la fiabilité incertaine d’un recensement réalisé à partir d’un échantillon de 8 % de logements c’est à dire 2 543 de la Ville.

La délibération n° 18 sur la création de la SEMOP pour gérer l’eau potable par une nouvelle privatisation des services au bénéfice de la Compagnie Suez, François Liberti et Christian Dalmon ont démontré que la SEMOP était bien une nouvelle privatisation du service pour 10 ans de plus et ont voté CONTRE cette confiscation de la gestion de l’eau publique.

Adieu Véolia vive Suez, on change de délégataire mais pas de mode de gestion, on change pour que rien ne change. Quel gâchis ! Les sétoises et les sétois vont donc continuer de payer sur la quittance d’eau les actionnaires de Suez.

Le dernier Conseil Municipal de l’année 2016, ce lundi 19 décembre a livré son lot de curiosités.

Les Elus d’Opposition de Puissance Sète Le Rassemblement ont fait le débat !

Cela a commencé par le Débat d’Orientation Budgétaire 2017 présenté au Conseil Municipal du 28 Novembre et qui a été annulé pour être représenté le lundi 19 décembre, tout simplement parce que la Ville avait « oublié » de se conformer à la Directive préfectorale reçue depuis 6 mois indiquant que le DOB devait être désormais voté par les Elus.

A la délibération n° 8, Sébastien Andral est intervenu pour rappeler que le Département était un financeur important des chantiers d’insertion conventionné avec l’Association Passerelles, et qu’à ce titre il serait normal que lors des visites ou des inaugurations les Conseillers Départementaux de la Ville soient informés et invités … ce que la mairie a « oublié » de faire jusqu’à ce jour. Affaire à suivre !

Jean-Luc Bou sur la délibération n° 13 pour le lancement de la procédure fixant le montant des redevances pour les établissements de plage a rappelé la procédure judiciaire engagée par le Procureur de la République suite au rapport de Chambre Régionale des Comptes qui avait donné lieu à la mise en garde à vue du Maire et d’autres Elus de la Majorité municipale.

A la question de Jean-Luc Bou, où en est l’enquête et la procédure engagée ? le Maire avec agacement a dû concéder que l’affaire suivait son cours.

Marion Jeanne à la délibération n° 6, à propos du recensement de la population en 2017, a souligné la fiabilité incertaine d’un recensement réalisé à partir d’un échantillon de 8 % de logements c’est à dire 2 543 de la Ville.

La délibération n° 18 sur la création de la SEMOP pour gérer l’eau potable par une nouvelle privatisation des services au bénéfice de la Compagnie Suez, François Liberti et Christian Dalmon ont démontré que la SEMOP était bien une nouvelle privatisation du service pour 10 ans de plus et ont voté CONTRE cette confiscation de la gestion de l’eau publique.

Adieu Véolia vive Suez, on change de délégataire mais pas de mode de gestion, on change pour que rien ne change. Quel gâchis ! Les sétoises et les sétois vont donc continuer de payer sur la quittance d’eau les actionnaires de Suez.

Les Elus de Puissance Sète Le Rassemblement vont poursuivre le combat pour la création d’une régie publique à l’échelle de l’Agglo qui avant 2020 aura à exercer toute la compétence du cycle de l’eau.

Les Elus de Puissance Sète Le Rassemblement vont poursuivre le combat pour la création d’une régie publique à l’échelle de l’Agglo qui avant 2020 aura à exercer toute la compétence du cycle de l’eau.

Publicités

A propos -

Blogueur sur plusieurs thématiques ...
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s