CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU JEUDI 14 AVRIL

PROJET N° 6

PROJET D’AMÉNAGEMENT DE L’ENTRÉE EST DE SÈTE

42-delegues-siegeront-a-thau-agglo_711520_510x255

Bilan de la concertation et approbation des enjeux, des objectifs poursuivis, du périmètre, du programme et du bilan prévisionnels de l’opération

Véronique CALUEBA-RIZZOLO – Conseillère communautaire

Il est proposé au Conseil communautaire :

  •  d’approuver le bilan de la concertation
  •  d’approuver les enjeux, objectifs, périmètre, programme et bilan financier de l’opération

Ce dossier a une dimension communautaire au titre de la compétence aménagement mais pas seulement communautaire.

Ce projet affecte directement les dernières réserves foncières de la Ville. Ce projet est lié au port de par sa situation géographique, le port qui reste un vecteur incontournable du redéploiement économique de la nouvelle Région.

Ces terrains avaient une vocation industrialo-portuaire, vocation altérée par un choix largement urbanistique (2000 logements prévus) plus que par une démarche de développement économique.

Par ailleurs, ce projet devra s’intégrer au tissu urbain existant, ce que le conseil de développement de Thau Agglo nomme dans son avis « la nécessaire synergie avec le reste de la Ville de Sète ».

A ce titre, le projet interpelle fortement, et avant tout la commune de Sète. Si les réunions, rencontres, enfin toute la communication avec la population, ont été bien orchestrées, il n’y a pas eu de demande d’avis au Conseil Municipal sur ce bilan, ni approbation sur les enjeux et le bilan financier de l’opération. Pourtant les finances de la Ville risquent d’être sollicitées. On apprend que sur les 65M d’euros, coût prévisionnel de l’opération, 18,9M d’euros resteront à la charge des collectivités : Thau Agglo et la commune concernée, donc la Ville de Sète !

D’autres questions appellent des réponses.

Une partie des terrains concernés sont en zone inondable.

La Région semble-t-il ainsi que l’Etat remettent en cause la possibilité de remblais à titre dérogatoire. Allons-nous prendre la responsabilité d’autoriser une urbanisation ou un aménagement de ce secteur sans réponse claire du Préfet ?

Il y a plusieurs points intervenants dans ce projet :

  •  réflexion sur un aménagement des friches SNCF et du Mas Coulet utilisation et rénovation des chais en équipement culturel public, création du conservatoire, etc
  • aménagement d’espaces verts (si peu !)
  • création des infrastructures qui permettront de rejoindre la RD2.

Mais nous sommes totalement opposés à l’utilisation de nos dernières réserves foncières pour une urbanisation massive. Avons-nous besoin de 3000 logements en plus alors que la satisfaction des objectifs du SCOT peut d’abord se faire par la réhabilitation des logements vacants en centre-ville, l’utilisation des dernières dents creuses, la zone des salins : urbanisation déjà amorcée, pas finie ni facile à écouler.

Nous prônons un développement harmonieux de la ville et de l’Agglo, lent peut-être mais qui prenne en compte l’avenir sans oblitérer le développement économique nécessaire.

Report du dossier :

  •  Avis du Préfet/zone inondable
  •  Préciser l’aspect financier
  •  Avis des communes de l’actuelle et future Agglo
Publicités

A propos -

Blogueur sur plusieurs thématiques ...
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s