Conseil Municipal du 15 Décembre 2014 : comme si vous y étiez!

Un conseil municipal chargé : la présentation des budgets primitifs et d’importantes questions d’aménagement urbains étaient à l’ordre du jour.

puissance sete, conseil municipalEnfants des écoles et parents d’élèves en colère s’étaient invités à nouveau Salle Georges Brassens pour ce dernier conseil municipal de l’année 2014. Hélas le Maire et sa majorité sont restés sourds à leurs demandes d’encadrement de qualité pour les activités périscolaires municipales, et de reprise des travaux de réhabilitation de l’Ecole Langevin.

Joyeux Noël, les enfants !…

BUDGET VILLE 2015

Intervention de Sébastien Andral

????????????????????????????????????????Comme vous l’aviez déjà détaillé dans votre projet de débat d’orientation budgétaire et comme vous nous le confirmez ce soir, le budget prévisionnel 2015 annonce un budget de rigueur, un budget d’austérité qui va plomber l’avenir.

Effectivement, ce budget tient compte d’une réalité nationale que nous trouvons depuis 2008 avec une politique d’austérité qui impacte le pouvoir d’achat, l’emploi et l’autonomie des collectivités territoriales.

Je rappelle que pour 2015, c’est 3,7 millions d’euros en moins pour les Collectivités dont 70 % sur les communes.

Je vous rappellerai qu’en matière de fiscalité d’autres choix sont possibles, notamment l’élargissement de l’assiette aux actifs financiers pour financer les politiques publiques.

Je le rappelle aussi, dans notre pays c’est 60 à 80 milliards d’euros d’exode fiscal tous les ans.

Localement, vous nous annoncez que pour la 10ème année consécutive, les impôts n’augmenteront pas, le dire comme çà c’est mentir aux Sétois car en effet, si après les avoir augmentés de 23 % la 1ère année de votre mandat les taux ne progressent pas, mais l’impôt oui car les bases fixées par l’Etat, elles, augmentent.

Vous avez aussi supprimé l’abattement à la base qui je le rappelle mettait de puissance sete, conseil municipall’équité dans la fiscalité de la Ville.

Avec une augmentation de 48 %, la Ville de Sète est en 4ème position en France pour les impôts, alors que les services de proximité et les services publics ne cessent de se dégrader.

Et nous voyons bien que dans le budget primitif que vous nous proposez les choses ne vont pas s’arranger.

Sur le budget de fonctionnement

Avec 82,9 millions d’euros, il est en recul de plus de 2,5 millions d’euros, soit moins 3,8 %

Le budget du Personnel avec 44,5 millions d’euros est en hausse de 800 000 €, soit plus 2 % pour 2015, il représente plus de 57 % de ce budget.

Alors que représentent exactement en budget la fin des CDD et les non remplacements des départs en retraite ? Et quelles en seront les incidences sur le service au public ?

Sur le budget d’investissement

Avec un budget encore à la baisse de plus de 10 %, l’avenir sera difficile quand on sait tout ce qu’il y a à faire sur beaucoup de nos bâtiments publics et notamment les écoles.

J’ai lu aussi que vous alliez faire des économies sur l’éclairage public, est-ce que cela concerne un éventuel avenant au PPP revu à la baisse ?

Sur la rénovation des quartiers quels sont les secteurs touchés ?

Enfin, ce que nous redoutions pour les Sétoises et les Sétois et maintenant d’actualité et comme nous le disons depuis plusieurs années, l’avenir de notre ville et de ses habitants va se dégrader à vitesse grand V.

Intervention de Philippe Sans

Monsieur le maire, Madame de Grave,

Balance SparschweineJe ne vais pas ici vous reprocher de faire des économies sur le budget de la Ville de Sète. Depuis des années, nous avons suffisamment dénoncé par la voix de Christian Lagarde de Force Citoyenne ou de l’ancien conseiller municipal Régis Lombardi l’endettement de la Ville et les trop fortes impositions fiscales pesant sur les sétois.

Par contre, il est je crois nécessaire de vous rappeler cette phrase d’un homme politique du 19ème siècle déjà, Emile de Girardin, rappelée par Pierre Mendes France quelques années plus tard, puis par Raymond Barre ou Jacques Delors dans certains discours : « Gouverner c’est prévoir. Et ne rien prévoir c’est courir à sa perte. » En l’occurrence celle des contribuables et des citoyens.

En l’occurrence, ce budget primitif 2015 semble prévoir bien évidemment de resserrer singulièrement la ceinture aux dépenses communales : mutualisation et optimisation de certaines commandes, attention portée à certaines dépenses parfois non rationnelles, non renouvellement de contrats précaires, non renouvellement de certains véhicules du parc automobile municipal…

J’allais d’abord dire monsieur le maire, que pour certaines de ces décisions : enfin! Il était temps! Des choses qui auraient du être prévues depuis les premiers jours de votre premier mandat, voici treize ans déjà!

Faut-il rappeler les quelques 160 emplois municipaux transférés lors d’un relocalisationtransfert de compétences à la communauté d’agglomération lors de votre premier mandat…qui ont été étonnamment remplacés dans la foulée par de nouveaux recrutements à peu prés équivalant en nombre, pesant ainsi depuis sur le budget fonctionnement de la Ville! A 150 personnes réembauchées en surcharge sur près de 10 ans, et c’est près de 30 millions d’euros que vous avez dépensés (salaires et charges comprises). Voilà le prix de votre clientélisme! Avec au passage d’ailleurs ici et là des gens de famille d’élus, comme cela a été le cas sur près d’une dizaine de postes pour votre remplaçante au conseil général. De quoi entretenir l’éclairage public, des écoles ou lancer de la production d’énergie sur les bâtiments publics…

Aujourd’hui, vous semblez d’ailleurs avoir compris en partie la leçon puisque vous mutualisez à tout va certains de vos services en faisant prendre en charge désormais par cette même agglo bon nombre d’employés municipaux.

Comme vous auriez du prévoir monsieur le maire la baisse des dotations de l’Etat : entamée et annoncée déjà sous les gouvernements précédents! Ou alors étiez-vous coupé du monde? Ne me dites pas que vous l’aviez prévu et anticipé! Sinon…comment expliquer la forte hausse des investissements réalisée en année préélectorale, en 2013, etchute-baisse-moin-corse-2 début 2014? Comment expliquer qu’au lieu d’entretenir et remettre aux normes de manière régulière annuellement depuis votre première élection voici treize ans…vous préfériez endetter la ville pour un PPP sur l’éclairage public d’urgence?

Comment expliquer encore, si vous étiez prévoyant, toutes ces promesses d’embauches, de titularisations faites lors de la dernière campagne municipale à plusieurs dizaines d’employés municipaux…et même à certains qui n’étaient pas encore en mairie?

Je pourrais aussi dire qu’entamer un Plan d’économie d’énergie….auquel je suis favorable d’ailleurs…mais après seulement treize ans de mandat…ce n’est pas être prévoyant! Quand des dizaines d’autres villes françaises, pas besoin d’aller à l’étranger, ont entamé la chose dès le début des années 2000! Et fait depuis des économies substantielles.

« Gouverner c’est choisir » disait aussi le Duc de Lévis au 18ème siècle. Je sais qu’il est parfois difficile de faire des arbitrages et de contenter tout le monde. Dure est la responsabilité politique, j’en conviens monsieur le maire et madame De Grave. Mais justement, prévoir permet parfois d’éviter certains choix. Et vous comprendrez que certains choix, je ne les partage pas dans ce budget 2014 : expliquez moi pourquoi sous prétexte d’économie vous ne renouvelez pas certains contrats de personnes qui donnaient entière satisfaction, si l’on en croit certains états services, et même Mr Merz par exemple dans les colonnes du Midi Libre en parlant par exemple de l’ex-directrice du Centre Social Gabino à l’Ile de Thau…pour par contre renouveler le contrat de certaines personnes au fort taux d’absentéisme, aux problèmes récurrents dans leur travail…et même pour certains auteurs de violences ou de menaces?! Sans explication objective qui reste en attente, on pourrait taxer cela là aussi de clientélisme malsain et douteux.

Expliquez pourquoi vous privez certains services de véhicules pour aller travailler dans des quartiers difficiles…pendant que certains employés rentrent chez eux le soir avec des véhicules de service, et non de fonction?

Expliquez moi pourquoi vous sacrifiez l’état de nombreuses écoles de Sète…et la rénovation du centre Langevin…au profit d’un festival certes riche en rimes, puissance sete, et qui mérite d’exister, mais dont le budget méritait aussi d’être plus terre à terre que céleste! Là aussi que d’économie auriez vous pu faire sur le mandat précédent! De quoi terminer enfin les travaux de l’école Langevin…plutôt que d’envisager aujourd’hui de vendre une partie d’école à de l’immobilier. C’est cela aussi prévoir et gouverner! Vos choix ont coûté cher aux contribuables sétois et à la collectivité : prés d’une quarantaine de millions d’euros! Sans comptez les intérêts et l’endettement à venir du Partenariat public Privé sur l’éclairage public que vous auriez du éviter. Vous nous proposiez avec ironie de trouver 4,5 millions d’euros en début de séance pour réaliser les travaux de l’école Langevin puisque nous étions si forts…voilà comment vous auriez pu, vous auriez du les trouver vous qui étiez en gestion de la Ville! Pour Langevin et pour les autres écoles…

Et quand je lis aujourd’hui, alors que vous vouliez à tout prix nous marier à l’agglo de Montpellier, puis à celle d’Agde…arguant que cela allait ramener des dotations supplémentaires, qu’il fallait aller vite…et quand je lis aujourd’hui donc qu’à nouveau vous remettez aux calendes grecques la fusion des deux agglomérations du sud et du nord du Bassin de Thau…je me dis que décidément…vous aurez coûter cher monsieur le maire. Sénateur-maire pardon…aux contribuables,mais pour quel retour quand je vois la tristesse et l’état des rues, des bâtiments communaux, des animations de fin d’années et des finances de notre chère ville. Chère… tous les sens du terme.

Vous comprendrez donc que pour ma part, je vous laisse à votre responsabilité et ne vote donc pas en faveur de ce budget 2015.

Intervention de Janine Léger

Lors du débat d’orientation budgétaire, nous avons eu l’occasion de déplorer les options qui étaient les vôtres concernant le secteur de l’Enfance-Jeunesse, que ce budget primitif confirme, comme le sort que vous avez réservé aux centres sociaux, au vide des nouvelles activités périscolaires dont les parents témoignaient tout à l’heure, et aux vacances des familles.

Mais c’est à un nouveau pan du secteur social que vous vous êtes attaqué en décidant de rogner sur le budget réservé au troisième âge.

Selon les directives municipales que vous lui avez imposées, le CCAS va augmenter pour 2015 tous les tarifs des services réservés aux personnes âgées (les repas, les foyers-résidences, la télé alarme), la consigne reçue étant de réduire la participation financière de la Ville.

Les augmentations décidées vont aller de 3 à 5%, c’est-à-dire qu’elles sont plus de 10 fois supérieures à l’augmentation du coût de la vie ! (0, 3% en novembre : source Insee).

main

Monsieur le Maire, c’est scandaleux : vous savez que les retraites n’augmentent pas, et vous savez que les perspectives statistiques pour les prochaines années en matière de pauvreté concernant les plus de 65 ans sont inquiétantes.

Le plus fort de tout, c’est la répartition des augmentations concernant le portage des repas aux personnes âgées et dépendantes, cette répartition est d’autant plus scandaleuse que c’est aux plus bas revenus que vous imposez les plus fortes augmentations.

Et pour le justifier, on nous explique tranquillement que si la Mairie augmentait dans les mêmes proportions les tranches les plus élevées, elle atteindrait ou dépasserait les tarifs pratiqués par un prestataire privé de la ville ce qui pourrait se traduire par une fuite de ces utilisateurs et donc un manque à gagner, avec un service municipal plus cher que le privé!!!! On en est là !!!!

Il y a de quoi s’indigner. Car l’austérité que vous faites peser sur les plus démunis, vous ne vous l’appliquez ni à vous-même ni à votre majorité puisque le montant global dévolu aux indemnités de vos adjoints est en hausse et que vous n’avez pas non plus, Monsieur le Maire, renoncé pour 2015 à vos frais de bouche s’ajoutant à toutes les indemnités que vous cumulez !

Intervention de François Liberti

Depuis 2003, la population a augmenté de 10%, mais la pression fiscale s’est aussi accrue, alors que c’était le contraire dont vous nous aviez assuré. Et si les bases d’imposition ont augmenté, c’est aussi à cause de vos choix urbanistiques : votre stratégie a enrichi le secteur de l’immobilier, mais pas les promoteurs locaux, alors que le centre-ville est gangrené par la paupérisation. Il faut remettre de l’humain, dans l’intérêt général.

BUDGET de L’EAU 2015

Intervention de François LIBERTI

Dans ce bueaudget primitif pour l’année 2015, hormis la présentation des propositions des jeux d’écritures comptables sur le budget d’investissement et de fonctionnement, rien qui témoigne d’une volonté de changer la nature du cadre établi par la privatisation du service de l’eau depuis 1985 (c’est-à-dire depuis 30 ans).

Au Conseil Municipal du 29 juillet, comme lors des DOB sur l’eau, dans mon intervention, j’ai formulé des propositions et des critères nouveaux illustrant le retour à la gestion publique dans le cadre d’une régie de l’eau par :

  • l’instauration de comités d’usagers aux côtés des Elus

  • la gratuité des 30 premiers m3 pour répondre aux familles les plus en difficulté (çà coûterait moins cher que le coût des procédures contentieuses)

  • ou bien encore la possibilité d’installer des compteurs de jardins non soumis à la facturation assainissement

Vous m’avez alors répondu, « cela est possible même dans le cadre d’une DSP », sauf qu’aujourd’hui dans ce projet de budget nous ne le faites pas.

Ce que vous ne faites pas non plus, c’est la mise en route d’un schéma directeur de l’eau potable, indispensable pourtant à la veille de la fin du contrat avec Véolia dans 1 an, indispensable pour que la Ville et l’Agglo, dans le cadre d’un traitement collectif de ce dossier (eau potable et assainissement pour l’ensemble des communes) disposent d’une vision propre de l’état du réseau, à la programmation pluriannuelle des travaux d’entretien et des investissements nouveaux.

Seul aujourd’hui le fermier est juge et partie.

Vous ne répondez pas non plus à notre proposition de mettre en place un comité de pilotage de ce dossier, comprenant des Elus (Majorité et Opposition), des faire une étude de faisabilité est totalement inopérant. Il n’y a pas d’un côté ceux savent, et les autres. Il faut changer totalement le mode de penser et de faire. Il faut faire de ce dossier, un grand moment de gestion démocratique sans tabou, car l’eau n’est pas une marchandise … c’est le bien de tous !

Ce qui s’est passé au dernier conseil d’Agglo à propos de la DSP de l’assainissement pour la commune de Marseillan est édifiant. Vous avez voté la reconduction pour 3 ans du contrat assainissement avec La Lyonnaise, avec une augmentation tarifaire de la rémunération du délégataire à plus de 12,48 %, soit 0,82 cts d’euros le m3 tarifé, alors que le Cabinet Conseil l’a estimée à 0,67 cts d’euros le m3 et nous-mêmes à 0,65 Représentants d’Usagers, d’Associations et d’Experts. Confier à un cabinet le soin de cts d’euros le m3, pour le même travail effectué en régie.

Nous voterons CONTRE ce budget 2015, non pour des considérations politiciennes, mais parce que celui-ci n’est décidément pas à la hauteur de l’enjeu.

BUDGET DU CFA

Intervention de Jean-Luc Bou

Le compte rendu de Conseil de Perfectionnement du CFA en date du 15 septembre 2014, nous fournit des informations sur l’évolution des effectifs : de cfa368 apprentis en septembre 2013, on est passé à 412 apprentis en septembre 2014.Les informations récentes font état d’un effectif de 481 apprentis à la fin novembre 2014 et de 28 personnes en formation au CFP. Après deux années noires et la perte de près de 200 apprentis, les effectifs sont repartis à la hausse et c’est heureux même si l’on ne retrouve pas le niveau de 2012.

C’est heureux car, si la formation professionnelle ne crée pas l’emploi, elle reste le meilleur passeport pour un accès à l’insertion professionnelle et notamment pour des jeunes issus le plus souvent des milieux les plus populaires. La meilleure formation possible dans des conditions les meilleures pour aider le jeune à devenir le travailleur et le citoyen le plus libre possible dans la société la plus libre possible. C’est bien dans cet esprit que notre ami Fassanaro a créé en 1976, sous la municipalité de Gilbert Martelli ce CFA municipal. Dans une ville qui bat tous les records de chômage et dans laquelle, les récentes enquêtes montrent que les 17-25 ans sont de plus en plus fragilisés et menacés par la précarité et la pauvreté ; cette singularité sétoise d’un CFA municipal pourrait être un outil précieux en cette période de crise.

Je dis bien « pourrait » car si en deux ans, les effectifs augmentent de 30%, le budget baisse de 14%. Un effet de ciseaux qui prend des allures de coup de sécateurs.

Concernant l’investissement, les 500 000 euros annoncés pour l’ouverture d’un Bac professionnel Boucherie, Charcuterie, Traiteur annonce faite, il est vrai avant les élections et dans ce domaine aussi les promesses n’engagent que ceux qui y croient; deviennent 30 030 euros dans le document présenté ce soir.

Vous nous avez dit vouloir lutter contre la précarité du personnel municipal. Cette remarque ne semble pas non plus concerner le CFA. Sur une trentaine de personnels enseignants, six ou sept bénéficient de contrats en CDI, les autres sont soit en CDD revus à la baisse et terminés en juin au lieu de se terminer au 31 août comme c’était l’usage jusqu’à cette année. Soit ce sont des vacataires payés à l’heure et qui perdent leur salaire en cas de cours non assurés y compris lorsqu’ils sont convoqués par l’Académie pour des corrections d’examens.

Plus d’apprentis, moins d’investissements, des budgets en baisse significative, des personnels précarisés.

Chacun aura bien compris que sous couvert d’économie vous avez choisi l’austérité dans le domaine particulièrement sensible d’un service public à la formation professionnelle des jeunes. Vous avez choisi cette voie comme vous avez choisi de sacrifier les centres sociaux et l’Education. Ce budget n’est pas à la hauteur des enjeux et nous voterons contre.

ACTIVITES PERISCOLAIRES

Intervention de Philippe Sans

Madame Azaïs,

Je saisis l’opportunité de cette question concernant le périscolaire pour venir un peu aux nouvelles concernant les activités prises en charge par la Ville dans les nouveaux rythmes scolaires. Comme je sais que comme moi vous aimez manger du poisson, qui est bon pour la mémoire dit-on, vous vous souvenez de mes interrogations lors du conseil municipal de juillet dernier où, à moins d’un mois de la rentrée, rien ne semblait prêt. Tant duFotolia_52990750_XS-web côté des activités proposées, des recrutements que des associations partenaires participantes. Vous nous aviez promis que nous verrions ce que nous verrions en septembre. Et bien dans certaines écoles madame, les parents d’élèves attendent encore de voir : les enfants sont parfois tout simplement en roue libre dans la cour… A l’heure où je lis que la municipalité se décide enfin à muscler certaines conventions d’objectifs avec des grosses associations sétoises, je ne vois toujours pas un retour musclé aussi dans l’intérêt de nos enfants dans ces temps périscolaires. Qu’en est il exactement?

Réponse : voir plus loin dans le verbatim….

VINCI PARK

Intervention de Janine Léger

Depuis plusieurs années, nous vous interpellons sur la gestion des parkings confiée à Vinci Park et notamment sur le fait que les travaux nécessités parlogo_vinci_parc-2 leur état n’aient pas été réalisés pendant plusieurs années consécutives. Des fissures, des infiltrations, des effondrements de certaines parties ont été observées et il a même été nécessaire de fermer le parking du Canal à plusieurs reprises.

Parking des Halles :

La ville a commandé un audit en 2010. Audit dont nous ne cessons de vous réclamer les conclusions. Pourquoi ne pas les communiquer ? L’étude des pièces annexes fait apparaître un différend entre le délégataire et la Ville et un rapport conjoint d’experts a été rédigé fin janvier 2014. Pourquoi ne pas l’avoir joint aux pièces annexes?

Parking du Canal :

Après la chute d’une plaque de béton, Vinci Park a quant à lui missionné un audit technique qui a ordonné un certain nombre de préconisations mais la Ville et le délégataire ne cessent de se renvoyer la balle sur les suites à donner à toutes ces observations.

Où en est-on aujourd’hui ? Pourquoi, alors que vous êtes toujours si prompt à communiquer, nous cachez-vous depuis ces dernières années les documents que nous vous demandons ? Où en est-on des négociations avec le délégataire ? Avec la Loi Sapin, que va-t-il se passer en Février 2015 ?

Réponse (embarrassée) : Euh oui…. On travaille sur ces documents, et euh…oui ce sera réglé en Février 2015

BOULEVARD JEAN-MATHIEU GRANGENT

Intervention de Janine léger

Vous le savez, l’utilité publique du prolongement du Bd JMG reste à démontrer. Elle est mtéléchargement (1)ême contestée devant les tribunaux par des riverains, vous ne l’ignorez pas. Nous avons eu, quant à nous, l’occasion d’exprimer nos réserves, tant sur le plan environnemental, que sur les perspectives en terme d’amélioration de la circulation que cet aménagement est supposé apporter. Seule la promotion immobilière à ce jour y a trouvé son compte.

Des résidences se sont construites sur ce site et il serait maintenant beaucoup plus judicieux de faire de cet endroit un quartier à part entière en le dotant des infrastructures nécessaires : de places de stationnement qui lui font cruellement défaut, d’aires de retournement, de trottoirs, d’espaces aménagés, d’aires de jeux pour les enfants, un sentier de promenade, et une liaison douce avec le Bd de Verdun incluant l’amélioration des transports en commun.

Voilà qui répondrait vraiment à ce que peuvent attendre les habitants de ce quartier.

IMPRESSION DU JOURNAL MUNICIPAL

Intervention de Philippe Sans

Madame Vié,

En présentant la délibération, vous n’avez pas donné le nom de l’entreprise qui a obtenu le marché. Pouvez-vous nous le dire ?

Réponse : « Euh… non…. Je ne sais pas…. C’était juste le lancement d’un appel d’offres je crois ? »

(NDA : Et non, perdu ! Il s’agissait de la désignation du candidat ayant obtenu le marché. Pour info, Madame Vié fait partie de la Commission d’Appels d’Offres décisionnaire…)

Monsieur le maire,

Loin de moi l’idée de remettre en cause l’existence d’un outil d’information et de communication de l’action municipale auprès de la population qu’est un journal municipal.

Il est donc logique que l’on imprime un journal. Même si l’existence aujourd’hui d’autres supports numériques comme le site internet de la Ville de Sète sert aussi grandement à cela…

Mais il y a quelque chose qui me gêne dans l’attribution de ce marché : c’est que l’imprimeur est d’abord le même que celui qui a imprimé en grande quantité votre journal quadrichromie de campagne lors des dernières élections municipales,  dans la nuit même parfois de l’inauguration de votre permanence pour une livraison le lendemain même sur les tractages des marchés…Tout cela a un coût qui doit rentrer bien évidemment dans le compte de campagne. Une entreprise qui n’est pas de la région…

A l’heure où notre bassin de Thau compte l’un des plus forts taux de chômage de France, on peut s’interroger sur ce choix. Lointain. Sur ces coïncidences. Alors que par exemple la proximité est un élément possible de choix avec les bilans carbones qui peuvent être un critère. On peut s’interroger aussi sur les différences de prix qui ont pu jouer pour des entreprises d’un même pays, soumis aux mêmes charges…

Pour ma part, il y a beaucoup de questions en suspens qui m’interpellent. D’où sur cette question une abstention dans le vote. Pour vous laisser seuls responsables de ce choix.

PLAN LOCAL D’URBANISME MODIFICATION N°1

Intervention de François Liberti

téléchargement (2)Cette modification du PLU ne modifie pas sur le fond les axes majeurs votés par votre Majorité le 10 février 2014, fondés sur l’objectif d’une Ville à 50 000 Habitants.

Nous avions dit que la pression foncière due à la rareté accentuerait l’exclusion sociale et l’exode des plus jeunes vers des territoires plus accessibles (charges foncières, fiscalités, emplois …) nous y sommes aujourd’hui.

Nous avions dit que la priorité devait être « le foncier pour l’emploi ». Vous avez fait le choix inverse. A l’échelle du SCOT, les superficies dédiées à l’économie sont passées de 250 h à 136 h, soit 45 % en moins. Pendant ce temps, le chômage et la précarité tapent plus fort ici que dans le département, la région et le pays.

Aujourd’hui vous nous proposez une modification du PLU basée essentiellement sur l’évolution du contexte réglementaire (Loi ALUR du 24 Mars 2014) et la prise en compte de certaines observations faites par les services de l’Etat dans le cadre du Contrôle de Légalité et qui vont dans le sens des propositions que nous avons formulées, notamment en matière de protection environnementale (c’est plutôt une bonne chose).

A ce propos, il est à remarquer que pour les zones A et N, les services de l’Etat autorisent le changement de destination des bâtiments agricoles, uniquement pour des activités d’agrotourisme, et excluent la destination d’hébergement en zone inondable « rouge » du PPRI. Ce que vous voulez modifier par dérogation avec des comblements sur l’entrée Est.

Quant aux dispositions relatives à la Loi ALUR, la suppression du contenu de l’activité touchant à la superficie minimale des terrains vous conduit en secteur UC1 (terrain IFREMER) à fixer l’emprise au sol des constructions à 50 %, afin de permettre l’extension des constructions existantes. Lesquelles ?

Et surtout vous proposez de modifier le secteur UC3 (Centre Commercial de l’Ile de Thau et ses abords) afin d’accroître l’emprise au sol de 85 %, de ramener le pourcentage d’espaces en plein taux à 10 %, et de permettre une densification de ce secteur dans le cadre de futurs projets de constructions de logements supplémentaires.

Il ne s’agit ni plus ni moins que de rendre légal et possible un projet d’urbanisation sur le site du Centre Commercial de l’Ile de Thau.

Il y a 4 ans de cela, la Population, les Associations et la Communauté Chrétienne du quartier ont mis en échec un tel projet, prévoyant la réalisation de 100 logements avec les commerces, l’église, les locaux associatifs en rez-de-chaussée supprimant ainsi la déambulation piétonne importante sur ce lieu, et sans les places de parking liées à l’accroissement de logements.

Même si l’Ile de Thau parmi les quartiers construits dans les années 60-70 est le moins densifié, je crois que l’Ile de Thau n’a pas besoin de logements supplémentaires (5 000 personnes). Par contre l’espace du Centre Commercial a besoin d’une rénovation (la dernière date de 1997, 17 ans). Pour rendre la zone plus attractive et surtout de préserver et embellir la zone de déambulation piétonne qui est le cœur convivial du quartier.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments liés au fait que cette délibération ne change pas l’économie générale du PLU, nous émettrons un vote défavorable.

SUPPRESSIONS DE REGIES AU CENTRE SOCIAL VILLEFRANCHE

Intervention de Janine Léger

Vous supprimez ces régies parce que les activités qu’elles supportaient ont été arrêtées. Les documents dont nous disposons font état d’une réduction de personnel au Centre Social Villefranche à partir de la rentrée 2014, qui se traduit par la suppression des mini-stages enfants et des sorties familles dont bénéficiaient les usagers jusqu’à maintenant.

Encore un exemple, sans doute, de la priorité que vous dites vouloir donner à l’éducation et l’encadrement des enfants ?

(Vote contre).

CENTRE SOCIAL GABINO

Intervention de Janine Léger

Une remarque : c’est le contrat local d’accompagnement à la scolarité qui est subventionné par la CAF dans cette délibération, quel que soit le lieu qui l’accueille. Et nous le voterons bien entendu. Mais je vous rappelle que les prestations accordées par la CAF aux activités du Centre Social Gabino lui-même sont, elles, toujours suspendues dans l’attente de l’embauche d’un personnel correspondant aux compétences exigées et de la poursuite d’activités en adéquation avec le projet social qui en a reçu l’agrément. Pour mémoire, ce projet social agréé est celui qui a été présenté par l’ancienne directrice du Centre Social Gabino, aujourd’hui remerciée. Pas très cohérent tout ça….

VERBATIM

verbatimCorinne Azaïs, à propos des activités mises en place dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires :

« Les parents d’élèves ont cru qu’on allait leur offrir Disneyland ou quelque chose comme ça ! »

François Commeinhes, à propos du Centre Commercial de l’Ile de Thau :

« C’est plutôt un coupe-gorge qu’autre chose ! »

************************************

Publicités

A propos puissance2014

Collectif de campagne " Avec François LIBERTI, Puissance SETE, Décidons ensemble"
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Conseil Municipal du 15 Décembre 2014 : comme si vous y étiez!

  1. marinette le roy dit :

    Et oui, fausse démocratie , promessses élecrtorales pour certains et je comprends qu’il faut y croire quand le frigo est vide, ET que l’on a besoin d’un boulot pour nourir sa famille ;ect, .
    j’etais technicienne comme directrice du centre social toujours prete à rendre service sans astreinte, sans voiture de fonction , meme pendant les week end, mes vacances , pour les mariages, les baptemes,en soirée , au service de la population setoise ,lors de problemes de salles , dans l’esprit de mixite , d’ouverture, de lutte contre les exclusiosns , je ne suis pas une politicienne mais une simple salariee ; j’ai porté le premier agrement 2011/2013 du centre social de l’ile de thau pour les habitants et ensuite 2014/2017 sous 4 cdd.Avant moi 4 directeurs de 2006 à 2010 .
    Soite le Maire et sa troupe a décidé de ne pas me renouveler fin aout , malgre l’agrement OBTENU qui couvrait les frais du centre social , Maintenant plus d’agrement , plus de prestations et plus plus de charges pour la collectivite alors que d’autres cdd ont été renouvelés ? qu’importe on leur a promis un emploi ou un appart ?ils ont raison de faire valoirs les promesses,
    Je n’ai pas recu en temps malgré mes demandes ma fiche de poste et mon attestation pour rentrer en formation avec pole emploi , formation de reconversion, donc ils ont en plus degradé ma vie , mon projet , c’est inhumain,
    Pour vous prouver que tout est possible avec eux comme ma collegue de l’office du tourisme . A qui le tour?
    A qui le tour? je vais demander aussi des comptes sur l’exclusion abusive sur moi et certains et pas sur d’autres cités dans l’article ,le justificatif des frais comme une voiture de fontion pour un au centre social car je paye mes impots et la la taxe d’habitation à sete , De plus j’ai été menacée au point de mettre des mains courantes et d’interpeller le premier magistrat « le Maire » (sans reponse )et donc le procureur ensuite , donc faites comme moi, si on entend pas les petites voix , faites remonter , ne pas laisser se faire bafouer la democratie, la republique ,je me suis fait cracher dessus pas un élu , un autre élu a donné un coup de tete à un citoyen, (bels exemples ,) et je ne vous parle pas des frais de bouches divers et variés , des obtentions de certians privileges , attention à vos permis de construire pour certains en zone innondable , vous avez vu dernierement les dégats ailleurs et j’en passe . et le maire ne va pas pouvoir cumuler longtemsp ses mandats , donc à qui la resposanbilité ?
    Beton, beton .
    C’est plutôt un coupe-gorge qu’autre chose en parlant du centre commercial de l’ile de thau,
    Quelle honte, j’ai vu la maire ect et j’ai la preuve ; envisager un beau centre commercial avec de l’habitat avec accesison à la proprioté au desssus et avec un beau centre scoial , Seulement ensuite il nous a appris que notre dame de thau allait etre rasée et que toutes les charges etaient pour les commercants , les medecins , la pharmacie, je me souviens un beau centre commercial avec vitrines sur le boulevard Mendes Fance et VU sur les hlm de l’autre cote du boulevard,
    Aurevoir SETE
    de marinette
    ciitoyenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s