FORUM URBANISME : PLU Postures et Impostures

puissance sete, francois liberti, forum urbanisme,Les services de Mr Commeinhes, ont lancé dans la perspective des prochaines élections municipales une vaste campagne de communication, pour tenter d’atténuer l’image dégradée de leur figure de proue et nous persuader que Mr Commeinhes, après deux mandats, représente toujours le changement et bien sûr la modernité .

Ainsi le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) et le PLU (Plan Local d’Urbanisme), tels qu’établis, seraient les gages de lendemains qui chantent. Hélas nous sommes enclins à y voir davantage une posture électorale qu’un engagement pour l’avenir…DSCN3896_v1

C’est après avoir critiqué la municipalité sortante par la phrase suivante :

 « Qu’un certain nombre de modifications « au coup par coup » ont menacé la cohérence de l’urbanisation de la commune et ont en outre mis en lumière le besoin d’une adaptation de l’ensemble de la règle d’urbanisme» a invité, en juillet 2002, le Conseil municipal à retirer laDCM (DCM : Décision du Conseil Municipal)du 22/11/1999 pour prescrire la révision du Plu, appelé par la Loi SRU du 13 décembre 2000 à remplacer le dit POS (POS : plan d’occupation des sols a été remplacé par le PLU)

Malgré ces déclarations engageantes, il s’accordera plus de 10 ans (Juillet 2002- Décembre2012) pour arrêter son projet de PLU.et continuera de fait, le « coup par coup ».

Et quels coups ! De nombreux exemples témoignent de cette chasse inassouvie aux m² constructibles pour le seul profit immédiat de quelques-uns et sans pour autant satisfaire aux besoins de la population ; en effet près de 2000 demandes de logements restent aujourd’hui en souffrance. Et pour cause, les nouvelles constructions ne correspondent pas aux besoins des Sétois ; soit ce sont des résidences secondaires, soit leur coût tant à l’achat qu’à la location n’est pas en adéquation avec la demande. (Nous analyserons dans un prochain article la gravité de cette situation et les conséquences qui en découlent).

10 ans durant lesquels l’appétit venant en mangeant, les promotions succèdent aux promotions, dénaturent notre Ville et par une consommation dispendieuse de notre foncier que l’on sait limité, prive les générations futures d’un atout fondamental pour la maitrise de leur futur cadre de vie.

Et voilà où nous en sommes aujourd’hui. Se faisant d’un côté le champion du développement durable et de la protection des espaces verts, M. Commeinhes octroie d’un autre un permis de construire sur les anciens terrains d’EDF et permet ainsi le massacre d’une véritable forêt de pins centenaires dans le quartier du Château Vert pourtant suffisamment urbanisé.

A grands renforts de citations plus littéraires les unes que les autres, M. Commeinhes se fait le chantre de la lutte contre la déforestation et l’imperméabilisation des sols et pour tenter de rendre crédible sa nouvelle posture, il ira même jusqu’à refuser un permis de construire sur le terrain des carmélites. Mais parallèlement, il permet la réalisation d’un lotissement de villas, dénaturant irrémédiablement tout un flan de notre colline.

Entendez le prendre la défense des sites naturels, paysages et autres points de vue, alors même qu’il a autorisé, malgré une désapprobation quasi générale, le chantier de construction d’un immeuble sur les falaises de la corniche, empêchant celles-ci d’être confortées comme cela était prévu, par décision de la Préfecture.

Quelle imposture !

 Le Plu est un document opérationnel et stratégique et c’est à l’aune de ces considérations qu’il convient aussi d’apprécier ce document, certes toujours révisable, mais qui engage l’avenir.

Avenir qu’il ne dessine en réalité qu’en rupture avec l’histoire portuaire de notre Ville, même si, dès les premières pages de son rapport de présentation Il prétend le contraire !

« Aujourd’hui Sète, au cœur du bassin de Thau, bénéficie d’une forte identité. A la fois ville port et ville touristique elle s’inscrit désormais dans une dynamique de grands projets ».

Alors qu’en réalité, les nouveaux projets n’ont d’autre but que de détourner les terrains Industrialo-portuaires de leur vocation pour les offrir à l’appétit des promoteurs.

L’augmentation de la population est un fait naturel que nous devons anticiper, et programmer, actuellement Sète a le potentiel suffisant intramuros pour développer une grande partie des logements nécessaires.

Les seuls projets qualifiés de phares en matière de développement urbain consistent en :

L’aménagement du quartier résidentiel et de loisirs de l’entrée Ouest et l’aménagement du territoire de l’entrée Est, qui donnerait le jour à environ 2 500 logements (3800 dans la fiche OAP à l’horizon 2040).

Dans le PLU tel que  présenté, la superficie dédiée à l’activité économique est 

infime en comparaison de la surface réservée à ces nouvelles constructions qui ne 

répondent pas aux besoins des habitants.

Revoir la copie est un impératif : c’est d’ailleurs l’avis que vient de donner l’autorité

environnementale de la Préfecture à M. Commeinhes et à son projet d’urbanisation

sur l’entrée Est de la ville..

L’héritage de la municipalité Commeinhes sera intolérable et ingérable pour les municipalités suivantes.

Enfin croire que l’on diminue les impôts en augmentant la population relève de la plus grande malhonnêteté, ceci est un autre sujet qui sera traité par ailleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous souhaitez le télécharger et l’imprimer pour le partager avec vos amis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s