Communiqué de presse

Lors de la conférence des territoires, Emmanuel MACRON, Président de la République a confirmé que durant son quinquennat les dotations aux Collectivités Locales seront amputées de 13 milliards d’euros, et ce après la ponction de 10 milliards subie durant le quinquennat de François HOLLANDE.

13 milliards de recettes du budget de l’Etat en moins, auxquels il faut ajouter la suppression des recettes propres provenant de la taxe d’habitation, c’est entre 35 et 40 % de moyens ainsi supprimés aux Communes.

Ce n’est plus de l’austérité, ce qui est en marche c’est la mort pure et simple des politiques publiques portées par les Collectivités Locales.

En effet quid des budgets pour l’école, la culture, la petite enfance, les personnes âgées, la vie associative, des bâtiments publics, la voirie, les investissements et les personnels qui assurent le quotidien.

Les Elus communistes et républicains, appellent le peuple, les Elus, les Responsables associatifs, les personnels communaux à faire échec à ce massacre, à interpeller d’urgence tous les Députés et Sénateurs, à s’opposer et à rejeter ce plan de destruction massive de nos Communes.

François LIBERTI

Conseiller Municipal et Communautaire

Président de l’Association départementale des Elus communistes et républicains

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Condoléances attristées

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du papa de Jean-Luc Bou le lundi 17 juillet. Ses obsèques auront lieu le jeudi 20 juillet à 10h à la Maison pour Tous – salle vitrée à Rieu Peyroux

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Polémique sur l’avenir du service public de restauration collective à Sète

Le contrat de délégation de service public, qui aurait dû prendre fin le mois prochain, a été prolongé d’un an.  Photo ville de sète Le contrat de délégation de service public, qui aurait dû prendre fin le mois prochain, a été prolongé d’un an. Photo ville de sète L’utilisation de l’article, la reproduction, la diffusion est interdite – LMRS – (c) Copyright Journal La Marseillaise

Le maire de Sète a mandaté un cabinet pour définir le mode de gestion le plus adapté à ce service confié à la Sodexo jusqu’en juillet 2018. Élément troublant, le président de cette société, Tertialys, n’est autre qu’un ancien dirigeant de la Sodexo.

 

Confiée à la Sodexo, la délégation de service public de restauration collective devait se terminer au 31 juillet 2017. Mais comme pour l’eau, la Ville a choisi, en novembre dernier, de prolonger le contrat d’un an et en mai le maire a décidé, sans consulter les élus, de faire appel à une société privée Tertialys pour aider à définir le mode de gestion (DSP ou régie) le plus adapté. Le cabinet devra également superviser la procédure de consultation, le contrat et la mise en gestion. Une mission facturée 17 892 euros

Cette décision du maire, présentée lundi soir en amont de l’ordre du jour, a fait réagir Jean-Luc Bou (PCF). «La délégation du service de restauration est déjà ancienne puisqu’elle date des municipalités Marchand. Cette nouvelle procédure de concession de service public nécessite-t-elle vraiment l’assistance d’un cabinet de conseil ? Car ce travail effectué par les services municipaux aurait permis à la ville d’économiser près de 18 000 euros.»

« Juge, partie et conseil »

L’élu d’opposition s’interroge en outre sur le choix du dit cabinet, «une jeune société (moins d’un an) située à Bron en région lyonnaise, avec un capital de 1000 euros et aucun salarié. » D’autant que le curriculum vitae du président de Tertialys, Pascal Fourez, ne laisse pas augurer d’un grand débat démocratique sur l’utilité d’un retour en régie. «Depuis 1987, Monsieur Fourez a travaillé pour les grands groupes de la restauration industrielle et d’autres délégataires de services publics : Avenance, Générale de restauration, Bouygues, précise Jean-Luc Bou. Son dernier poste en date : directeur régional de la Sodexo ayant été lui-même en charge du suivi du contrat de la ville pendant des années. Juge, partie et conseil… On est en droit d’avoir des doutes sur la mission réelle de ce cabinet et sur les choix qui seront faits.»

«Le CV de M. Fourez est une garantie de compétence, argumente en substance l’adjointe Corinne Paraire-Azaïs, et de sérieux, sachant qu’il a quitté la Sodexo en très mauvais termes.» «On va donc changer de délégataire, prédit Jean-Luc Bou. «Pas sûr», répond le maire.

Regrettant que cette décision n’ait pas été soumise au vote, l’opposition va la soumettre au contrôle de légalité.

Emmanuelle Stange

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le maire et les adjoints s’en mettent plein les fouilles, une fois encore…

50795944-billets-de-la-monnaie-euro-Banque-d'images

Malgré l’intervention et l’opposition au vote des élus de « Puissance Sète le Rassemblement », la majorité de Mr COMMEINHES, par délibération du Conseil Municipal du Lundi 26 Juin 2017 s’est octroyée des jetons de présence pour rémunérer la participation de ses représentants au sein du Conseil d’Administration de la SA ELIT, du SPL du Bassin de Thau et de la SEMOP  «  l’eau d’Issanka ».

15.600 € seront ainsi ponctionnés sur le Budget de la Ville, simplement pour que les élus participent à des réunions qui relèvent pourtant de leur mandat.

Cette pratique qui s’exerce pour rémunérer les actionnaires dans les Conseils d’Administration d’entreprises est donc désormais introduite dans les assemblées d’élus.

Cela est particulièrement choquant !

Cela l’est d’autant plus, que pour la SEMOP « l’eau d’Issanka » par exemple, les usagers vont payer sur leur quittance d’eau la part de la rémunération des actionnaires de la Compagnie SUEZ, et les contribuables, sur le budget de la Ville, financeront pour un montant de 9.600 € les jetons de présence pour 2 actionnaires représentant la Ville, dont le Maire, Président de la SEMOP.

Publié dans Non classé | 1 commentaire